Les perles de culture

perle de culture blanche

Il existe différentes perles de culture que l’on trouve, ou trouvait, dans les mers, les lacs et les rivières. Elles sont produites par des huîtres (perles d’eau de mer) ou des moules (perles d’eau douce).
Autrefois la moule perlière était une espèce très répandue en Europe, mais au cours du 20 ème siècle plus de 90 % des effectifs ont disparu à cause du ramassage intensif et de la pollution des rivières à notre époque.
Au Luxembourg, les moules se limitent aujourd’hui à l’Our. En 1989 on comptait environ 3.000 individus et en 1999 il n’en restait plus qu’environ 1.500.
En Autriche la moule perlière a perdu 98% de ses effectifs depuis la fin du XIXe siècle.
En Lettonie leur nombre a été divisé par cinq en un siècle.
En France, sa répartition couvre le Massif Armoricain, le Massif Central, le Morvan, les Alpes et les Pyrénées. Les moules étaient jadis si abondantes que leurs perles ornaient les bijoux jusqu'au milieu du XXe siècle. Dans les Vosges les moules tapissaient en abondance le fond de la Vologne.
Les populations les plus préservées sont actuellement les rivières de l’ouest de la Russie qui sont peuplées par une centaine de millions d’individus, ainsi qu’en Norvège ou vivent encore 300 millions de moules.
Les moules perlières sont généralement protégées en Europe et certains pays comme l’Ecosse, la France, la Belgique etc… tentent de les réimplanter dans leur milieu naturel.
On trouve des perles d’eau de mer en Birmanie, Thaïlande, Philippines, Indonésie, Australie, Polynésie, dans le golfe Persique, la mer Rouge, dans le golfe de Mannar situé entre l'Inde et Ceylan .
Le plus ancien collier de perles fut découvert dans le tombeau d'une princesse persane, inhumée à proximité de l'antique ville de Suse. Les archéologues estiment ce collier vieux de 2300 ans.

Les perles fines

Commençons par ces joyaux de la nature que sont les perles fines. Ce sont des perles d’eau de mer ou d’eau douce, qui se développent par hasard dans une huître ou une moule sauvage, sans intervention humaine.
Ceci se produire lorsqu’un corps étranger (grain de sable) s’introduit dans le coquillage. Pendant plusieurs années l’huître ou la moule va entourer l’intrus de fines couches de nacre pour donner naissance à une perle.
On trouvait les perles fines d’eau de mer essentiellement au Koweït, en Arabie Saoudite, au Sri Lanka et dans le golf Persique. Les perles fines d’eau douce se trouvaient en Europe.
Ce sont les plus chères du monde, car elles sont devenues extrêmement rares.

Les perles d'eau douce

Les perles de culture d’eau douce se développent dans des moules qui vivent dans les lacs, les fleuves et les rivières. C’est principalement la variété Hyriopsis Cumingi qui est utilisée. Actuellement, elles sont essentiellement cultivées au Japon et en Chine, les États-unis n’en produisant plus. Elles peuvent atteindre jusqu’à 20 cm.
Dans les perles d’eau douce, il existe une très grande variété de formes, de couleurs, de tailles et de lustres.
Les variétés de formes sont dues au fait que, contrairement aux huîtres perlières des mers, les moules ne sont pas nucléonées (voir la définition en fin de page). Dans le cas des perles d'eau douce, ce sont de minuscules morceaux de manteau d'une autre moule qu'on glisse dans le manteau après incision. Ce qui fait que ces perles sont entièrement faites de nacre.
Comparé aux perles de Tahiti, dont l’épaisseur de la nacre est de 0,8mm et aux perles d’Australie, dont l'épaisseur de la nacre est de 2 mm à 6 mm, les perles d\’eau douce sont 100% nacre.
De très grande qualité, elles sont plus épaisses et aussi beaucoup plus solide que les autres perles de culture, mais leurs formes sont très variables car elles ne sont pas guidées par une sphère dans leur processus de croissance. Elles peuvent être baroques, boutons, gouttes, grains de riz, striées ou bien rondes. Les perles parfaitement rondes sont des perles haut de gamme utilisées par les joailliers, elles font ainsi concurrence en beauté, mais surtout en prix, aux perles de culture d’eau de mer.
Durant 2 à 6 ans le mollusque poursuivra ce travail avant de donner des perles. Plus le temps est long et plus les chances de trouver des perles à fort diamètre sont augmentées.
Les couleurs sont très variées, on en trouve des blanches, lavandes, roses, argentés, pêches, avec différents reflets.
Une moule peut donner jusqu'à 50 perles regroupées à l'intérieur du manteau du mollusque. Leur diamètre varie de 2 mm à 13 mm, parfois même 16 mm.
La technicité à tellement évoluée ces dernières années, qu'il faut être spécialiste pour distinguer désormais, à l'œil nu, les plus belles perles d'eau douce de leurs voisines les perles d'eau de mer.
Désormais, la qualité des perles d’eau douce, et leur prix, permettent à toutes les femmes de porter aujourd’hui des bijoux réservés autrefois aux plus fortunées.

Les perles d'Akoya

Les perles d'Akoya sont des perles de culture d'eau de mer, qui sont cultivées dans les huîtres appelées "Pinctada fucata". Elles proviennent principalement du Japon et maintenant de Chine.
C’est la plus petite des huîtres perlières, elle donne des perles de 2 mm à 11 mm et produit au bout de 8 à 24 mois. Elles sont généralement plus uniformément ronde, ce qui les rendent idéales pour faire des bijoux comme les colliers.
Renommées pour son lustre, la perle d'Akoya est généralement blanche, crème, et a des couleurs aux reflets roses, jaunes, ou verts.

Les perles de culture de Tahiti

Les perles de culture de Tahiti sont produites par des huîtres nommées "pinctada margaritifera". Ces huîtres ont la particularité d'avoir les lèvres noires et de sécréter un pigment qui donne à la perle sa couleur, allant du noir au gris. La taille des huîtres varient de 15 à 30 cm, pour un poids pouvant atteindre 5 kg.
Les perles de Tahiti ne proviennent pas de cette île, Tahiti n’étant que le comptoir commercial des marchands. Les perles sont cultivées dans les lagons de la Polynésie Française.
Pour augmenter les chances d'obtenir des perles bien rondes les huîtres sont nucléonnées (voir la définition en fin de page). L’huître va entourer le nucléon de couches de nacre durant 12 à 26 mois et ne donne qu’une seule perle à la fois. Ces morceaux de nacre sont au préalable découpés et polis en billes rondes. L’huître va entourer cette greffe de couches de nacre durant 12 à 26 mois et ne donne qu’une seule perle à la fois, mais elle peut-être implanté deux ou trois fois.
Le diamètre d'une perle de Tahiti est de 8 mm à 14 mm. Plus rarement on en trouve pouvant atteindre 20 mm.
De l’épaisseur de la nacre dépend la beauté de la perle. Si celle-ci est épaisse, la perle durera toute une vie. Si sa couche de nacre est fine, alors elle s’estompera peu à peu pour laisser apparaître le noyau.
Le gouvernement de Polynésie française a établit un minimum d’épaisseur de nacre correspondant à 0,8mm pour une perle de culture de Tahiti. Toutes les perles affichant une épaisseur inférieure sont interdites à la commercialisation. Elles sont détruites ou broyées et utilisées dans les cosmétiques ou dans l'industrie pharmaceutique.
Ce critère de 0,8 mm est imposée à la perle de Tahiti dans le but de lui conserver sa réputation de perle haut de gamme.
Les perles se présentent sous différentes formes, baroques, cerclées, gouttes, mais la plus prisée est la perle bien ronde.
Elles ont une grande variété de couleurs allant du gris au noir, avec des nuances de verts, bleues et rosées. Aussi est-il difficile de créer un collier homogène. Mais la plus recherchés et la plus rare est sans aucun doute la perle vraiment noire.
Sur une centaine d’huîtres implantées, seulement une trentaine de perles seront récoltées et seulement une à cinq seront parfaites.
La culture des perles produites en Polynésie a fait l'objet d'essais depuis les années 1920, mais ce n'est qu’à partir de 1965, et grâce à l'aide de spécialistes japonais, qu'elle s'est vraiment développée.

Les perles de culture d’Australie et perles des mers du sud

Les perles de culture des mers du sud, sont produites par une huître la "Pinctada Maxima" qui ne peut se développer que dans certaines conditions environnementales. Ces perles vivent dans un milieu aquatique sauvage et agité qui les rendent plus sujettes aux maladies et aux aléas des perturbations océaniques.
Il existe deux variétés, celle aux lèvres d'argent "Argent Labiées" et celle aux lèvres d'Or "Or Labiées". Elles atteignent couramment 35 cm de diamètre et peuvent peser plus de 5 kg.
Les perles des Mers du Sud sont cultivées en Australie, en Birmanie, aux Philippines ou en Indonésie.
Ces huîtres sont nucléonées et ne donnent qu’une seule perle à la fois. Leur grandes tailles permettent de recevoir des greffons d’un diamètre important, ce qui donne des perles de 9 à 16 mm.
Il n'y a qu'un faible pourcentage de ces perles qui soit bien rondes, aussi la confection d'un collier homogène est souvent très long à réaliser.
Les perles d'Australie font partie des perles des mers du sud, elles ont un diamètre moyen de 13 mm et sont les perles les plus prestigieuses et les plus grosses du monde. Bien que cela soit extrêmement rare, certaines fermes ont eu le plaisir de découvrir des perles de 20 mm et même de 30 mm. Il faut considérer que seulement 10% à 30% de la moisson donneront des perles parfaitement sphériques. Comparé aux perles de Tahiti, dont l’épaisseur de la nacre sur le nucléon est de 0,8mm, l'épaisseur de la nacre des perles d’Australie est de 2 mm à 6 mm. La période de croissance des perles est de l'ordre de 3 à 6 ans,
La couleur la plus courante sont les perles très blanches produites par l’huîtres "argent Labiées", mais elles peuvent varier dans le blanc crème, blanc rosé, blanc bleuté, blanc vert d’eau ou blanc à reflets argents. Cette couleur est très rare et un collier de perles d'Australie en perles argentées peut valoir plusieurs dizaines de milliers d'Euro.
La variété "Or Labiées" produit des perles de couleur crème, champagne, miel ou or profond. Ces perles or font parties des plus belles du monde. Elles sont également produites dans les Philippines et en Indonésie. Il n'est pas surprenant de trouver des colliers de perles haut de gamme avoisinant les 100 000 € à 300 000 €.

Une perle peut-elle mourir ?

On dit que les perles peuvent mourir, c’est une image, car elles ne sont pas vivantes et ne peuvent donc pas mourir.
Par contre, elles sont composées d'environ 2,5 % d'eau et si elles ne sont pas entretenues, elles se déshydratent, deviennent ternes, grises et peuvent même s’écailler en perdant des couches de nacre.
Pour garder toute sa beauté à une perle, il faut prendre quelques précautions. Ne jamais lui mettre de parfum dessus. Ne pas l’exposer à de fortes températures. Ne pas la laisser trop longtemps dans un endroit fermé et sec.
Si une perle n’est pas portée, il vaut mieux la laisser à l’air libre dans une pièce et pourquoi pas l’humidifier de temps en temps avec un coton imbibé d‘eau.
Des astuces si votre perle est en train de "mourir". Mettez là à tremper dans de l’eau pure pendant plusieurs jours (pas l’eau du robinet qui contient du chlore). Si elle n’a pas retrouvé tout son éclat, placez là dans un petit récipient vide et exposez là toute une nuit aux rayons de la lune. Il faut que ce soit une nuit de pleine lune où il gèle.

Reconnaître de véritables perles de culture

Les véritables perles sont froides au contact de la peau et sadaptent peu à la chaleur corporelle. Une fausse perle reste toujours à température ambiante et elle est également plus légère. Pour reconnaître une perle de culture d’une imitation, il faut la passer légèrement entre les dents de devant. Si on sent comme un effet granuleux, c’est une véritable perle de culture, si au contraire elle est bien lisse entre les dents, c’est perle d’imitation.

Les perles de Majorque

Les perles de Majorque sont des billes de verre ou de cristal qui sont trempées dans un bain de poudre de nacre mélangé à une colle d'écailles de poissons. Ce sont de jolies fantaisies, mais ce ne sont pas des perles de culture.

Quelques perles d’exceptions

La "Perle d’Allah" a été découverte en 1934 aux Philippines. Cette perle, de forme irrégulière, fait 23,8 cm sur 12,5 cm de diamètre et pèse 6,4 kg soit 1280 carats. On l’estime à environ 40 000 000 de dollars.
Une autre perle qui ressemble à la perle d’Allah, est une perle blister qui pèse 2,267kg. Elle a été trouvée dans les eaux des Philippines dans un bénitier géant.
La Perle D’Abernathy est une perle naturelle d\’eau douce, la plus parfaitement ronde jamais trouvée dans sa catégorie. Elle fut découverte dans une moule d’une rivière d’Ecosse en 1967 par un plongeur professionnel.
En 1987 fut récoltée en Thaïlande la plus grosse perle de culture jamais obtenue, elle faisait 40 mm de diamètre. La perle Hope est une perle de culture d’eau de mer, en forme de poire baroque. Elle fait 5,08 cm de long pour une circonférence de 11,43 cm dans sa partie la plus large.
La Pérégrine, qui appartenait à Elisabeth Taylor, fut trouvée à Panama. Elle est en forme de poire et a la taille d’un œuf de pigeon.
Datant de 1560, le collier de Mary Reine d'Ecosse est composé de 34 perles fines d'eau douce du fleuve Tay en Ecosse. C’est un joyau inestimable.

Concluons en disant que les perles de culture sont de merveilleux cadeaux que nous fait la nature.

Nucléonnés: opération qui consiste à faire une minuscule incision dans une partie du mollusque et à y introduire un petit morceau de nacre de coquillage. Ces morceaux de nacre ou "nucléon" sont au préalable découpés et polis en billes rondes.